.històric / historique.

horizontal rule

Volver>>>Remonter

El Parc Natural dels Aiguamolls de l'Empordà és una de les zones naturals més conegudes i emblemàtiques de Catalunya, ja que la seva creació, l'any 1983, va ser conseqüència d'una intensa i llarga campanya de defensa iniciada el 1976 per aturar un projecte d'urbanització que pretenia construir una marina residencial per a 60.000 persones en el sistema llacunar situat entre les desembocadures dels rius Muga i Fluvià.

Els aiguamolls empordanesos ocupaven, antigament, gairebé tota la plana de la badia de Roses i del baix Ter. Per fer-nos una idea, el massís del Montgrí es trobava aïllat per les aigües, i els grecs van fundar Empúries en una illa entre les antigues desembocadures dels rius Fluvià i Ter.

Aquella extensa àrea de maresmes va anar desapareixent a causa de la dessecació per a aprofitaments agrícoles i ramaders, per evitar el paludisme, i a partir dels anys 60, a causa de l'especulació urbanística. 

Si l'any 1976 no s'hagués iniciat la campanya de defensa, actualment no quedaria cap vestigi d'aquesta zona humida.

L'any 1983, el Parlament de Catalunya va aprovar per unanimitat la Llei de protecció dels aiguamolls de l'Alt Empordà. Els del Baix Empordà, és a dir, la zona del baix Ter i de Pals, van quedar fora de la Llei però finalment han quedat inclosos dins el Pla d'espais d'interès natural (PEIN) i s'espera que a la llarga es converteixin en reserves naturals.

 

Anciennement les marais de l'Emporda ( les Aiguamolls) occupaient pratiquement toute la plaine de la baie de Rosas et de la basse rivière Ter. Pour mieux se rendre compte, il faut s'imaginer que le massif de Montgri était entouré par les eaux, et que les Grecs qui fondirent Empuries le firent sur une île entre les anciennes embouchures des fleuves Fluvia et Ter.
Cette étendue marécageuse va disparaître progressivement sous la progression de l'expansion agricole (essentiellement des rizières dans un premier temps) et, mais dans une moindre mesure, sous le développement des élevages de bestiaux. Ceux-ci en effet étaient mis en pâturage dans des clos, entourés de haies et asséchés par des fossés de drainage. La grande lagune de Castello de Empuria avec ses trois îles et les lagunes de Siurana, de Vilacolum, de Riumors, de Bellcaire,de Ullastret et de Pals restent seulement dans la mémoire historique des registres de leur histoire ( documents des XVII et XXVIII siècles) ou bien se laissent encore deviner, lors de fortes pluies accompagnées de vents venant de la mer, en revenant occuper leurs anciens domaines. Alors ressurgit la légende du Bruel (cet oiseau qui émet un étrange meuglement qui résonne dans les- lagunes) et qui rappelle les immensités marécageuses du temps passé.
Au milieu du siècle dernier va apparaître un autre facteur de dégradation: la construction d'équipements touristiques. D'immense étendues vont disparaître converties en urbanisations et en marinas. Certainement que les zones humides empurdanaises auraient pratiquement disparus si durant l'année 1976 ne s'était développée une grande campagne d'informations sur le thème: "Les derniers marécages de l'Emporda en péril!". Les populations furent alertées pour empêcher de nouvelles pertes en mettant en évidence les valeurs des lagunes. Cette campagne très populaire en Catalogne eut un retentissement international. Elle connaîtra son apogée le 13 octobre 1983 quand le parlement de Catalogne approuva à l'unanimité la loi sur la déclaration des Parages Naturels d' Intérêt National et des Réserves Intégrales Des Marécages de l'Emporda. Le parc naturel engloba seulement Les lagunes du Haut Emporda; ceux du bas Emporda ne jouissent pas encore de protection légale.


bulletTornar inici/Haut de page